Si vous saviez par quelles situations cocasses ou ridicules un magicien professionnel passe parfois, et ce qui lui en coûte d’efforts pour que le spectateur ne se doute de rien ! En cette période inquiétante de crise sanitaire, laissez-moi vous apporter un peu de réjouissance en vous révélant l’envers désopilant de mon décor. J’ai compilé pour vous les 10 moments de solitude les plus comiques ou embarrassants de ma carrière. Et s’il m’arrive d’en rire encore, j’en retire aussi un véritable enseignement : le métier de magicien exige de l’humilité, de la vigilance et un entrainement constant. Prêts à vous poiler ? Voici les 5 premières anecdotes truculentes que j’ai choisies :

 

1. La douche froide :

Je réalise un numéro : l’eau magique devant la fille de l’ambassadeur de Russie. Je suis censé retourner le verre plein au-dessus de sa tête, sans que l’eau ne se déverse. Mais le stress a raison de moi. Un geste trop rapide, le tour rate, l’eau dégouline sur la tête de la demoiselle, devant les yeux effarés de son illustre père. Heureusement, elle prendra la chose avec le sourire…

 

2. Le magicien disparaît de la scène :

Habituellement, c’est plutôt ce qui arrive à un spectateur choisi dans la salle. Cette fois-ci, c’est moi qui suis passé à la trappe à cause d’une scène brinquebalante. J’avais pourtant alerté l’organisateur de l’équilibre très instable de l’estrade. Mais pas le temps de fignoler les réglages, le show doit commencer. Et ce qui devait arriver, arrive : en plein spectacle, la scène s’ouvre en deux. Tout mon fond de décor est aspiré, et moi avec.

 

3. Levé du pied gauche :

Dans mon vestiaire de magicien, je possède deux paires d’élégantes chaussures bicolores de style cabaret. Le piège : elles sont presque identiques. Juste avant une représentation, je me rends compte que j’ai deux pieds gauches. Je n’ai pas d’autre choix que de faire tout le spectacle les pieds tordus, la dégaine suspecte et la mine crispée. Je passe 60 minutes à sautiller et à m’agiter en espérant que le public ne s’aperçoive de rien !

 

4. Un numéro fichu en l’air :

C’est un soir d’été, au camping. Devant un parterre de familles et d’enfants, je mets en lévitation une personne de l’assistance. La scène ne doit durer que quelques secondes. Mais le mécanisme secret se coince. La musique se déroule, interminable. Puis fatalement, s’arrête. Dans un silence gêné, la spectatrice est toujours perchée. Impossible de la faire redescendre. Évidemment, tous les enfants s’attroupent pour voir la dame qui vole. À ma grande surprise, ils ne se rendent pas compte de la supercherie et je parviens à garder la face. Il me faudra conclure le numéro tant bien que mal et faire intervenir ma technicienne pour libérer la spectatrice.

 

5. Mon précieux :

Lors d’un mariage, j’emprunte l’alliance d’un des invités d’honneur pour un numéro en close-up. Je suis censé la faire disparaître puis réapparaître. Au moment fatidique, je me rends compte que j’ai réellement perdu la bague. La panique me submerge, j’interdis à quiconque de bouger, je cherche partout autour de moi, affolé. Les invités s’esclaffent, persuadés de mes grands talents d’acteur. Je sue à grosses gouttes, je me disloque de l’intérieur jusqu’à ce qu’un enfant, discrètement, me sauve du chaos et me ramène la bague. Elle était malencontreusement tombée au pied d’une chaise. Soulagement total. Je finis mon numéro comme si de rien n’était !

 

La suite au prochain numéro…

Contacter Harry